Fortement impliquées dans la guerre contre le COVID 19

By 0 Comments

Les Femmes transformatrices de Khelcom lèvent l’équivoque

Qu’on se le tienne pour dit : personne n’est laissée en rade par la pandémie de COVID19 ; nulle n’est pas non plus épargnée par ce fléau du 21e siècle. Soucieuses des impacts négatifs que la maladie à coronavirus laisse déjà sur son passage en termes de frein à l’économie, cessation de la quasi-totalité des activités de développement fussent-elles génératrices de revenus, les femmes transformatrices des produits de mer du site historique de Khelcom Bargny, leur Présidente Fatou Samba en tête se sont mobilisées, voilà déjà un peu plus d’un mois, pour barrer la route à la propagation de la pandémie.

                                  Pour que triomphe de la vérité

En effet qu’est ce qu’il n’y a pas de plus vrai, de plus important que de lutter pour la survie ? Les femmes transformatrices de poissons et d’autres produits provenant de la mer l’ont démontré à plusieurs reprises ; en reprenant le flambeau de l’exploitation sur le site des mains de leurs mères qui elles aussi, avaient fait la même chose en poursuivant le travail de leurs ascendants ; à quelles fins ? dans le seul but d’assurer la vie et la survie des familles dont les nombreuses progénitures sont entretenues grâce aux revenus tirés de l’exploitation des ressources halieutiques .D’autre part, ce sont encore ces milliers de femmes qui durant la Décennie 2009-2019 ont mené, à côté de leurs  frères et sœurs réunis au sein de leurs associations, collectifs et entités, la bataille épique contre l’implantation d’une Centrale à Charbon de Catégorie 1 (classée comme très dangereuse) ; l’implantation de cette centrale signifiant la disparition quasi imminente du site d’exploitation signant du coup l’arrêt de mort des activités génératrices de revenus de près de 1500 femmes et 500 hommes en plein régime.  Par la voix de leur Présidente, la Conseillère municipale Fatou Samba elles ont voulu éclairer la lanterne de l’opinion. Elle dit : … » les responsables de la Centrale depuis le début ont toujours fait des propositions allant dans le sens de nous appuyer mais nous avons toujours refusé leurs offres ; récemment leur chargé de communication et de relation nous a approché pour disait-il, pouvoir faire un geste à notre endroit dans le contexte de Covid 19 ; nous lui avions encore servi un niet catégorique.

Notre stupeur a été grande d’avoir entendu dans les ondes d’une radio que des responsables de cette Centrale avait fait un don aux femmes. Réunies de manière expresse au niveau des 15 Groupements polarisant chacun 50 travailleuses, nous avons rejeté avec la dernière énergie une telle information ; Cela n’engage que ceux qui courent toujours derrière la nostalgique exploitation de Charbon dont vient de se départir, il n’y a pas encore longtemps, Monsieur le Président de La République. Par contre, ajoute-t-elle le seul don que nous avons jusqu’ici reçu, en attendant la promesse des plus Autorités de l’Etat, émane d’un partenaire qui, depuis le début de notre lutte contre l’implantation d’une Centrale à Bargny, nous a toujours soutenu. En l’occurrence l’ONG Lumière Synergie Développement que dirige notre compatriote Aly Sagne. Rien ne l’oblige à nous soutenir mais même pour nos voyages et rencontres avec d’autres partenaires comme WOMIN International, il met la main à la poche. Mieux, le 08 Mars dernier il était encore à nos côtés nous accompagnant financièrement dans nos activités génératrices de revenus ; ce n’est pas lui comme le font certains démagogues et êtres cyniques qui guettent comme à la chasse le gibier opportunité…. Nous lui serons toutes toujours très reconnaissantes, déclara –t-elle avant de conclure : ce n’est pas Aujourd’hui après tant d’années que nous luttons contre la Centrale et ses souteneurs qu’on va les solliciter, même pas pour une aiguille «.

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *